Tuesday, December 11, 2018

Publication sur le ‘Continental Investment Plan for accelerating Rice Self-Sufficiency in Africa’ lancée par AfricaRice

Le riz est devenu un aliment de base important en Afrique subsaharienne (ASS). C'est la source d'énergie alimentaire la plus importante en Afrique de l'Ouest et la troisième plus importante pour l'Afrique subsaharienne. La demande croît plus rapidement que pour tout autre aliment de base, en raison de l'évolution des préférences des consommateurs, de l'urbanisation rapide et de la croissance démographique.

Dans le sillage de la crise rizicole de 2007/2008 en Afrique subsaharienne, principalement liée aux prix élevés du riz, de nombreux pays africains ont prévu d'accroître leur production de riz en vue de l'autosuffisance. Cependant, malgré des augmentations significatives de la production, l'Afrique subsaharienne est devenue de plus en plus dépendante des importations de riz, ce qui suscite des inquiétudes quant à la politique de sécurité alimentaire.

Le Centre du riz pour l'Afrique (AfricaRice) est heureux de lancer une nouvelle publication intitulée ‘Continental Investment Plan for accelerating Rice Self-Sufficiency in Africa’ (CIPRiSSA), avec le soutien de la Banque africaine de développement (BAD). La BAD a mandaté le Centre pour diriger l’élaboration du CIPRiSSA en vue d’apporter son soutien aux pays africains dans leurs efforts visant à réaliser l'autosuffisance en riz.

CIPRiSSA sert de feuille de route pour une action accélérée afin d'atteindre l'autosuffisance en riz d'ici 2025 pour 10 pays d'Afrique, qui sont importants en termes de production et de consommation de riz : Cameroun, Côte d'Ivoire, Ghana, Madagascar, Mali, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone, Tanzanie et Ouganda (en tenant compte des opportunités commerciales régionales).

La publication fournit pour chaque pays des informations de fond sur la chaîne de valeur du riz, les investissements nécessaires dans les domaines prioritaires pour atteindre certains niveaux d'autosuffisance en riz, ainsi que les avantages et la rentabilité des investissements proposés. Elle souligne également l'importance vitale du partenariat public-privé pour l’atteinte des objectifs fixés pour le programme.

L'étude a été réalisée en concertation avec des personnes désignées par les ministres de l'Agriculture des 10 pays, qui ont dirigé la collecte, la compilation et l'analyse des données au niveau national. La collecte des données a été facilitée à l'aide d'un outil validé conjointement par toutes les parties prenantes, y compris les points focaux des pays, la BAD, le secteur privé, la Coalition pour le développement de la riziculture en Afrique (CARD) et AfricaRice.

« AfricaRice espère enrichir CIPRiSSA afin qu'il serve d'instrument clé de prise de décision en matière de politique et d'investissement basé sur des données probantes pour accélérer et maintenir l'autosuffisance en riz sur le continent », a déclaré Dr HaroldRoy-Macauley, Directeur général d'AfricaRice. « AfricaRice le fera par le biais d'études semestrielles systématiques, qui seront étendues à d'autres pays en collaboration avec les parties prenantes. »

CIPRiSSA est conforme à l'initiative de la BAD « Nourrir l'Afrique » qui vise à transformer l'agriculture africaine en un secteur mondialement compétitif, inclusif et axé sur le marché.

La session du Conseil des ministres d'AfricaRice tenue en septembre 2018 a chargé le Centre d'étendre l'étude CIPRiSSA à d'autres pays membres, afin qu'ils puissent également bénéficier d'informations factuelles sur la chaîne de valeur du riz et les options d'investissement nécessaires pour atteindre l'autosuffisance en riz.

Pour lire le rapport en ligne ou en télécharger une copie pdf, veuillez cliquer ici. AfricaRice invite les parties prenantes à faire part de leurs commentaires et suggestions afin d'améliorer encore le CIPRiSSA. Veuillez faire parvenir vos commentaires à Dr Marcel Nwalozie (m.nwalozie@cgiar.org).