Friday, May 24, 2019

Renforcement de la collaboration entre le LMI Patho-Bios (INERA-IRD) et AfricaRice


De gauche a droite : M. Sondo Moussa et Dr. Issa Wonni,
membres de la délégation et Dr. Silué Drissa, dans
le laboratoire de Phytopathologie a
AfricaRice, M’bé, Bouaké, Côte d’Ivoire
Dans le cadre de la collaboration entre le Laboratoire Mixte International (LMI) Patho-Bios (INERA-IRD) et AfricaRice, une équipe de l’INERA, Burkina Faso, composé de Dr. Wonni Issa (Phytopathologiste et Chef de programme Riz et Riziculture) et de M. Sondo Moussa (doctorant en phytopathologie), a séjourné à AfricaRice à M’bé, Bouaké, Côte d’Ivoire, du 13 au 17 mai 2019, dans le laboratoire de phytopathologie dirigé par Dr. Silué Drissa.

L’objectif de cette mission est de renforcer d’une part la collaboration entre AfricaRice et les SNRA dont l’INERA, mais aussi la collaboration Sud-Nord à travers l’IRD. Dr. Wonni et Dr. Silué ont dans un premier temps, fait un bilan de cette collaboration et exploré les nouvelles voies de collaboration notamment en liaison avec des défis tels que les maladies émergentes dans le contexte actuel des changements climatiques. En outre, ils ont échangé sur des thématiques de recherches collaboratifs à venir.

De gauche a droite : M. Sondo Moussa et M. Amoah Nana Kofi,
assistant de recherche a AfricaRice dans le laboratoire
de biologie moléculaire
Dans le cadre des échanges à travers la mobilité des chercheurs et étudiants entre les différents laboratoires, M.  Sondo va prolonger son séjour jusqu’au 8 juin 2019 pour valider un nouvel outil de diagnostic multi-pathogènes développé par le LMI Patho-Bios, faisant appel à la technique multiplex PCR.

Cet outil permet de diagnostiquer en une seule PCR, cinq taxons bactériens pathogènes du riz et dont le diagnostic fiable avec les méthodes classiques peut s’avérer problématique. Les pathogènes visés par l’outil sont les suivants :

  1. Xanthomonas oryzae pv. oryzae, Pantoea spp. (P. ananatis, P. agglomerans et P. stewartii) et Sphingomonas sp., responsables des flétrissements bactériens, 
  2. X. oryzae pv. oryzicola, agent causal de la bactériose à stries foliaires translucides, 
  3. Burkholderia sp., responsable de la pourriture des gaines et 
  4. Pseudomonas fuscovaginae, responsable de la pourriture brune des gaines 

Par ailleurs, il faut noter que Panteoa spp et Sphingomonas sp. ont été récemment caractérisés pour la première fois en Afrique, grâce au travail collaboratif entre AfricaRice, les SNRA et l’IRD.

La validation du test se fera en utilisant la collection d’isolats d’AfricaRice. Les PCR se feront dans le laboratoire de biologie moléculaire d’AfricaRice.