Tuesday, March 30, 2010

Maladies du riz et changement climatique


Cette année, AfricaRice a initié un de ses premiers efforts pour étudier la relation entre les maladies des plantes et le changement climatique. Le projet est financé par la coopération allemande GTZ, et s’intitule “Atténuation de l’impact du changement climatique sur la résistance du riz aux maladies en Afrique de l’Est.” Il est dirigé par Dr Yacouba Séré et couvrira l’Ouganda, le Rwanda et la Tanzanie. Selon le panel international sur le changement climatique, on s’attend en Afrique, à ce que la région des grands lacs soit particulièrement vulnérable au changement climatique.

Même sans changement climatique, il y a beaucoup à faire en Afrique de l’Est. Récemment, des températures élevées et une pluviométrie irrégulière en Ouganda ont contribué à une augmentation des maladies comme la pyriculariose, la maladie des taches brunes, la pourriture des grains et la bactériose. En Tanzanie, il y a peu de variétés résistantes aux maladies. La pyriculariose et la pourriture des gaines ont causé 20% de perte dans la riziculture au Rwanda. Souvent, les maladies du riz s’adaptent rapidement à leurs hôtes et des nouvelles variétés peuvent ainsi perdre leur résistance en l’espace de quelques années.

Une première étape consisterait à mieux connaître la diversité des agents pathogènes et leurs relations avec le riz. Le projet étudiera les interactions entre les maladies et le riz et identifiera des gènes qui aideront les sélectionneurs à développer des variétés avec une résistance plus durable. Des gènes efficaces peuvent être incorporés à des variétés  populaires à l’aide de la Sélection assistées par marqueurs (MAS).

L’équipe étudiera et capitalisera aussi sur les connaissances paysannes en termes de maladies et changement climatique. Le projet travaillera en liaison avec des institutions de recherche avancée, en particulier, des universités allemandes.

Les chercheurs développeront un modèle pour prédire ce qui adviendrait sur les agents pathogènes et les variétés de riz sous différents scénarios climatiques. Une variété résistante actuellement peut ne plus l’être avec le changement de climat. Une maladie mineure peut devenir un stress majeur avec le changement climatique et vice versa.

Deux des maladies importantes du riz dans la région sont la pyriculariose et la bactériose qui sont fortement affectées par le climat, surtout la température et l’humidité. Leur incidence pourrait s’accroître avec l’augmentation des températures.

A la fin de ce projet de trois ans, AfricaRice disposera de plus d’informations sur la situation réelle de l’interaction entre les variétés  et les agents pathogènes du riz (particulièrement pour la pyriculariose et la bactériose), la manière dont les maladies du riz répondent au changement climatique et les gènes nécessaires pour la protection du riz à l’avenir.