Thursday, June 16, 2011

Le riz est produit de manière compétitive en Afrique sub-saharienne

Dans le passé, malgré le potentiel existant, il n’y avait pas suffisamment de soutien de la part des gouvernements nationaux pour la production de riz local puisqu’on croyait qu’il manquait un avantage comparatif vis-à-vis du riz importé. Cependant, les preuves issues d’études empiriques ont indiqué à plusieurs reprises que le riz est produit de manière compétitive en
ASS.


Par exemple, sur la base de la comparaison entre les principales écologies rizicoles (irriguée, plateau et bas-fond irrigué), les rendements rizicoles en ASS sont souvent comparables à ceux des autres nations en développement.


Une étude réalisée en 2005 dans les champs de riz irrigués dans trois pays sahéliens a montré que le rendement moyen de paddy était de 3,8 t/ha au Mali, 3,7 t/ha au Niger et 5,8 t/ha au Sénégal. Ces rendements sont similaires à ceux enregistrés dans les principaux pays exportateurs de riz tels que la Thaïlande, l’Inde et le Vietnam avec respectivement 4,2 t/ha, 5,2 t/ha et
4,2 t/ha. Toutefois, le rendement global du riz en Afrique reste faible à cause d’une plus grande part des systèmes rizicoles pluviaux en ASS (77 %) par rapport au reste du monde (45 %).


Une étude réalisée par AfricaRice et ses partenaires dans cinq pays (Bénin, Guinée, Mali, Nigeria et Sénégal) a fait davantage ressortir la compétitivité de la production du riz local vis-à-vis des importations et l’amélioration de l’avantage comparatif des systèmes de production rizicole en ASS.


L’étude a montré que les systèmes de production de riz local sont généralement compétitifs pour le marché national par rapport au riz importé et procurent des gains aux paysans. Il est moins coûteux de produire une unité de riz que d’en importer. La production de riz dans ces pays utilise
efficacement les rares ressources locales et son expansion est bénéfique sur le plan social.

No comments:

Post a Comment