Thursday, October 13, 2011

Renforcement des capacités

Renforcer les capacités des organisations et des individus afin qu’ils mènent leurs travaux de façon efficace et efficiente fait partie intégrale de la majorité des projets d’AfricaRice. Pendant plusieurs années, le secteur agricole a été sous-financé en Afrique subsaharienne si bien que plusieurs Systèmes nationaux de recherche agricoles (SNRA) ont vieilli et vu leurs effectifs décliner, du fait du manque de jeunes chercheurs qualifiés qui devraient remplacer « la vieille garde » lors de son départ.

En vue d’aborder la question de la diminution des ressources humaines dans les SNRA, AfricaRice possède une longue tradition de collaboration avec les universités à la fois au sein et hors de son mandat géographique. Depuis la délocalisation temporaire du siège du Centre à Cotonou, Bénin, le programme de politique a développé des liens forts informels avec la faculté des sciences agronomiques de l’université d’Abomey-Calavi également située à Cotonou. Prof. Gauthier Biaou explique que les étudiants qui souhaitent travailler sur le riz au sein de la faculté sont soit mis en contact avec AfricaRice, soit avec l’Institut national de recherches agricoles du Bénin (INRAB).

Les étudiants impliqués dans cette collaboration poursuivent une formation en licence ou des études de troisième cycle comme le Diplôme d’études approfondies (DEA). À AfricaRice, Aliou Diagne définit le programme de thèse et est aussi impliqué dans le développement du protocole de recherche avec Biaou et l’étudiant. Diagne ainsi qu’un professeur de la faculté supervisent les travaux de thèse. « Nous avons au début de chaque année entre un et trois programmes de thèse avec AfricaRice », a ajouté Biaou. De nombreux étudiants leur DEA obtenu, ont l’opportunité d’effectuer un stage de six mois à AfricaRice en vue d’être formés avant d’entreprendre des études doctorales. « Un certain nombre de nos étudiants choisissent de poursuivre leurs études aux États-Unis » affirme Biaou.

AfricaRice entretient des relations similaires avec l’Université d’Ibadan, Nigeria, l’Université Gaston Berger, Saint-Louis, Sénégal, et l’Université de Lomé, Togo.

Le modèle de renforcement des capacités d’AfricaRice

La philosophie d’AfricaRice relative au renforcement des capacités est étroitement liée à son approche de recherche et développement dans la région, il s’agit de renforcer les SNRA (et autres partenaires) afin qu’ils puissent mener une grande partie des travaux de recherche et de développement. Par conséquent, le modèle de renforcement des capacités est une combinaison des éléments suivants :


■ AfricaRice ne met pas en oeuvre directement dans les pays – c’est le rôle des SNRA

■ AfricaRice fournit un support technique de même que la formation

■ Le Centre organise tous les ans un atelier de formation d’une ou deux semaines sur l’analyse des politiques et l’évaluation d’impact

■ AfricaRice met au point des outils logiciels en vue d’automatiser le traitement et l’analyse de données collectées par les SNRA

■ Le programme de chercheur-visiteur du Centre implique les chercheurs des SNRA, il a pour objectif de les former et de les outiller pour leurs travaux ; les chercheurs analysent leurs propres données et élaborent eux-mêmes les rapports de leurs pays (ils restent généralement six semaines à AfricaRice), alors qu’AfricaRice se focalise sur les analyses comparées entre pays et les rapports de synthèse

■ AfricaRice facilite les liens entre les universités et les SNRA en vue d’offrir aux étudiants une « expérience réelle » dans le monde de la recherche.

No comments:

Post a Comment