Tuesday, January 17, 2012

Mécanisation : essentielle à la production et à la transformation de riz

La mécanisation est essentielle à la production et à la transformation de riz. Si les producteurs souhaitent intensifier leur production, ils doivent accélérer les opérations réalisées manuellement et à forte main-d’oeuvre. Par exemple, lorsque que la production de NERICA a été doublée en Gambie entre 2007 et 2010, les paysans ont trouvé difficile de récolter et de battre l’excédent de riz, ce qui a eu pour conséquence la perte de qualité du fait des retards. Au Sénégal, les prix élevés du riz en 2009 ont incité de nombreux producteurs à cultiver une seconde denrée, mais ils se rendirent compte que la récolte de cette culture empiétait sur la période à laquelle ils auraient dû procéder à la préparation des terres pour la culture de la grande saison. 

Une récente évaluation de l’impact ex-ante menée par l’équipe des politiques d’AfricaRice a donné une estimation prudente de 0,9 million de tonnes de riz blanchi économisés grâce à la réduction de moitié des pertes post-récoltes avec l’utilisation des technologies appropriées. Le gain additionnel de production émanant de la réduction des pertes post-récoltes équivaut à près de 17 % des importations actuelles de riz. Cette baisse des importations potentielles correspond à une économie de devises de 410 millions de dollars américains en 2011. La réduction de moitié des pertes post-récoltes pourrait sortir de la pauvreté 2,8 millions d’individus issus des ménages agricoles.



Des acteurs de la riziculture en Afrique subsaharienne ont récemment souligné l’importance de la petite machinerie adaptée localement et ciblant les activités à forte intensité de main-d’oeuvre telles que la préparation des terres, le désherbage, la récolte et la transformation. Ils ont également recommandé que les gouvernements consultent la recherche lors de l’importation d’équipements afin d’assurer leur efficacité et leur durabilité en condition de culture africaine, et que les capacités soient créées en vue de fournir des services après-vente pour les équipements agricoles (c.-à-d. entretien et réparation).

AfricaRice a une longue tradition d’adaptation et de promotion des équipements appropriés en Afrique de l’Ouest. La plus connue reste la batteuse-vanneuse ASI qui est à présent utilisée par la majorité des producteurs sur la rive sénégalaise de la Vallée du fleuve Sénégal. La dernière machine importée et adaptée par le Centre est une mini moissonneuse-batteuse provenant des Philippines. Cet équipement devrait aborder les questions relatives à l’insuffisance dans l’approvisionnement de riz local, la récolte lente et de mauvaise qualité qui mine les activités de production et de commercialisation. Le prototype adapté de moissonneuse est en train d’être testé ne se limite pas uniquement à être plus rapide à la récolte de petites parcelles (environ un quart du temps passé à la récolte manuelle) mais aussi fournit des grains de haute qualité, les rendant plus attrayants aux yeux des commerçants locaux.

Liens utiles