Thursday, April 5, 2012

Partenariat Bénin-AfricaRice

Jadis puissant royaume du Dahomey et plus récemment l’un des plus grands  producteurs de coton en Afrique, le Bénin fait partie aujourd’hui des démocraties  les plus solides du continent. 


Grâce à ses valeurs démocratiques, la paix et la stabilité, la stature internationale  du pays ne cesse de croître. Son président Yayi Boni est l’actuel président de  l’Union africaine. 


Puisque l’économie du Bénin est basée principalement sur l’agriculture et que le  gouvernement a accordé une place importante à l’agriculture et à la sécurité  alimentaire, il n’est pas surprenant que trois Centres internationaux de recherche  agricole du Consortium CGIAR soient représentés dans le pays.   




Les trois Centres incluent le Centre du riz pour l’Afrique (AfricaRice), l’Institut  international d’agriculture tropicale (IITA) et Bioversity International (Bioversity).  Le siège temporaire d’AfricaRice fonctionne à partir d’une station de recherche  située près de Cotonou, capitale économique du Bénin, qui sert aussi de station  régionale pour IITA et Bioversity. 


Puisque le Bénin est l’un des 24 pays membres d’AfricaRice, qui a un statut  spécial en tant qu’organisation de recherche panafricaine intergouvernementale, les  liens entre AfricaRice et le Bénin sont particulièrement forts.   


S’étendant sur un quart de siècle, ce partenariat s’est renforcé de manière  significative puisque le riz est devenu une nourriture cruciale pour la sécurité  alimentaire dans le pays, en particulier dans les zones urbaines.   


La situation est similaire dans d’autres pays africains puisque le riz est aujourd’hui  la première source d’énergie alimentaire en Afrique de l’Ouest et la troisième en  Afrique subsaharienne dans son ensemble. 


Sur le continent, la croissance de la consommation du riz est plus rapide que celle  de n’importe quelle autre principale denrée de base. Au Bénin, par exemple, on  estime que la consommation totale de riz a augmenté de 17 % entre 2001 et 2010,  tandis que la production n’a augmenté que de 12,3 % au cours de la même période.  Pour faire face à la demande, le Bénin doit recourir aux importations massives ; ce  qui le rend très vulnérable aux chocs des marchés internationaux.   


Cependant, au cours des dernières années, avec le soutien technique d’AfricaRice,  le Bénin a mis en place des politiques et des stratégies visant à appuyer le secteur  rizicole national. Comme résultat, la production rizicole du pays a augmenté de  36 % entre 2007 et 2008 et une stratégie nationale de développement rizicole a été  élaborée avec succès. 


AfricaRice exécute plusieurs projets conjoints en collaboration étroite avec le  programme national du Bénin – l’Institut national des recherches agricoles du  Bénin (INRAB) – en se focalisant sur les domaines prioritaires identifiés par le  pays. 


Ce travail collaboratif a livré au Bénin et à la région dans son ensemble des  avantages assez considérables tels que les variétés à haut rendement comme les  NERICA de plateau et de bas-fond ; les options de gestion améliorées des  ressources naturelles ; les technologies post-récolte efficaces ; et une vaste gamme  de méthodes participatives, de systèmes d’innovation et d’outils d’apprentissage  tels que les vidéos d’apprentissage sur le riz qui facilitent l’adoption des  technologies. 


Le Centre a contribué énormément au renforcement des capacités de recherche et  de développement rizicoles de ses partenaires béninois à la fois à travers des  bourses et des formations de groupe des acteurs de la chaîne de valeur.   


« Le partenariat entre le Bénin et AfricaRice continue d’être très proactif et  productif. De plus, il y a un fort engagement politique au plus haut niveau du pays  pour soutenir le secteur de la recherche et du développement (R&D) rizicoles, » a  déclaré le Directeur général d’AfricaRice Dr Papa Abdoulaye Seck.