Friday, July 13, 2012

Aider au développement des statistiques rizicoles nationales en Afrique


Les données agricoles peuvent s’avérer difficiles à collecter. Toutefois, la disponibilité d’informations fiables et détaillées sur la production, transformation et consommation agricole reste indispensable lors de l’élaboration de politiques et plans de développement agricole, notamment au niveau national en vue d’accroître la disponibilité générale des denrées alimentaires sur le marché.

Depuis décembre 2007, AfricaRice a mené une initiative en vue d’améliorer la disponibilité des statistiques et informations rizicoles fiables et pertinentes requises pour une recherche rizicole de qualité, la formulation de politiques basée sur les preuves et le suivi et évaluation des investissements rizicoles en Afrique subsaharienne.

«Nous travaillons toujours avec les partenaires nationaux, car il s’agit de l’unique moyen de couvrir tout le continent », a affirmé Dr Aliou Diagne, Chef du programme d’AfricaRice sur Politique, systèmes d’innovation et évaluation d’impact.

Lorsque la crise des prix du riz frappa de plein fouet l’Afrique en 2008, AfricaRice a travaillé avec de nombreux partenaires en vue de répondre d’urgence et de renforcer la capacité à formuler des politiques afin que les pays puissent éviter à l’avenir des crises similaires.

Le projet visant à développer les statistiques rizicoles nationales a été appuyé par le gouvernement japonais par l’initiative d’urgence sur le riz (ERI) qui a été lancé suite à la crise en vue d’appuyer les pays à l’aide de systèmes semenciers et d’outils politiques.

AfricaRice a collaboré avec les systèmes nationaux de recherche agricole (SNRA) et les services nationaux de statistiques agricoles (NASS) des 21 pays membres de la Coalition pour le développement de la riziculture en Afrique (CARD) en vue de collecter un ensemble important de données et informations rizicoles détaillées à partir d’échantillons représentatifs sur le plan national.

La CARD a été lancée par l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) et l’Association pour une révolution verte en Afrique (AGRA) en mai 2008 comme rassemblement consultatif de partenaires au développement bilatéral et multilatéral et les institutions africaines internationales en vue de doubler la production rizicole d’ici 2018.

Avec les financements du gouvernement japonais dans le cadre de ERI, AfricaRice a été en mesure de faciliter les ateliers de renforcement des capacités statistiques pour guider les SNRA et NASS dans la conception et les activités de collecte d’informations détaillées et fiables et spécifiques à une culture.

Après une revue des méthodes utilisées à travers les 21 pays, les participants ont été encouragés à adopter de nouveaux cadres méthodologiques et d’échantillonage en vue de l’harmonisation des données visant à simplifier l’exercice d’agrégation et d’analyse comparée des données régionales.

La conséquence directe de ces efforts a été la disponibilité d’un ensemble de données pour 20 pays participants, et la base de données compilée se trouve à AfricaRice. Ces données offrent non seulement un aperçu détaillé des secteurs rizicoles des pays à un moment donné, mais fourniront une base solide pour l’analyse des tendances futures alors que les pays continuent d’accroître la production domestique dans la poursuite de l’atteinte à l’autosuffisance alimentaire.