Tuesday, October 16, 2012

Dr Papa Seck : « Il n’y a pas de raison que l’Afrique ne nourrisse pas l’Afrique »


« Il n’y a pas de raison que l’Afrique ne nourrisse pas l’Afrique simplement parce que l’indépendance alimentaire est la première des indépendances. Elle est plus forte que l’indépendance politique, » a déclaré Dr Dr Papa Seck, Directeur général du Centre du riz pour l’Afrique (AfricaRice). « Les chercheurs doivent être au cœur de l’indépendance de l’Afrique. »

En ce qui concerne le riz qui est maintenant la source alimentaire qui croît le plus rapidement à travers l’Afrique, Dr Seck a souligné que le continent a non seulement le potentiel de devenir autosuffisant en riz, mais de devenir un exportateur net à destination du marché mondial. L’Afrique possède les terres, l’eau, les écologies et le climat pour produire de millions de tonnes de riz.

La recherche a fourni les technologies sous la forme de nouvelles variétés et options de gestion des cultures en vue de faire de la production intensive et extensive de riz, ainsi que de la transformation des activités réellement rémunératrices à grande échelle si le défi de la mécanisation est relevé.

Le taux d’urbanisation est plus élevé en Afrique que dans toutes les autres régions du monde, et cela signifie un changement pour des aliments tout prêts tels que le riz. L’urbanisation et les taux de consommation du riz continuent d’augmenter alors que l’Afrique dépend considérablement des importations, soit pour 40 % de son riz.

Avec les prix élevés des produits alimentaires et du carburant prédits pour perdurer lors de la prochaine décennie, la dépendance sur les importations ne constitue plus une stratégie durable.

« Nous sommes convaincus que le développement de la filière riz peut devenir un moteur de croissance économique à travers le continent et contribuer ainsi à éliminer l’extrême pauvreté et l’insécurité alimentaire en Afrique et à améliorer le bien-être de millions de personnes pauvres, » a dit Dr Seck.

C’est dans cette perspective qu’AfricaRice a développé une stratégie de recherche rizicole pour le développement en vue de réaliser l’énorme potentiel rizicole de l’Afrique.

Cette stratégie a été soigneusement conçue afin de contribuer à la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement en Afrique – notamment l’OMD1 (réduire de moitié la pauvreté et la faim), l’OMD3 (promouvoir l’égalité du genre et l’autonomisation des femmes) et l’OMD7 (assurer un environnement plus durable).

La stratégie est conforme au Programme de développement détaillé de l’agriculture africaine (PDDAA), en particulier le pilier IV qui vise à renforcer la recherche et les systèmes agricoles afin d’assurer une adoption réussie des nouvelles technologies appropriées.

« Il faut faire de la recherche pour que le monde rural de demain soit dans les meilleurs conditions de vie et d’existence que le monde rural d’aujourd’hui, » a dit Dr Seck.