Friday, August 2, 2013

Implantation d’un réseau des pôles de développement du secteur rizicole à travers l’Afrique

Dans le cadre de son Plan stratégique 2011-2020, AfricaRice travaille avec ses partenaires dans l’ensemble du continent, en vue de mettre en place des Pôles de développement du secteur rizicole  afin de concentrer les efforts de recherche et de développement, de créer une masse critique, de relier les partenaires le long de la chaîne de valeur du riz, et de faciliter la diffusion des innovations.

Les pôles sont des terrains d’essai pour les nouvelles technologies du riz et suivent une « approche de recherche inversée » à savoir, commencer par les marchés.

Les pôles rassemblent de grands groupes de producteurs (1.000 à 5.000) et des partenaires de l’ensemble de la chaîne de valeur du riz – des fournisseurs d’intrants, des producteurs de semences, des transformateurs, des usineurs, des grossistes, des détaillants et des consommateurs – afin de faciliter le changement. 

Il s’agit des principaux environnements rizicoles ainsi que des différentes possibilités de commercialisation de l’ensemble des pays africains, qui seront reliés aux principaux efforts nationaux ou régionaux de développement du riz, afin d’accélérer l’adoption généralisée des connaissances et des technologies rizicoles.

La situation géographique de chaque pôle est déterminée au sein d’ateliers nationaux organisés par les systèmes nationaux de recherche agricole et de vulgarisation. Jusqu’à présent, les partenaires nationaux ont identifié 68 pôles dans 24 pays de l’Afrique de l’Ouest, de l’Afrique centrale et de l’Afrique de l’Est.



Définir les priorités de l’Afrique

Les chercheurs, les agents de vulgarisation et les ONG des pays ont, dans un premier temps en 2012, identifié les facteurs qui limitent la productivité et la qualité du riz, grâce à des enquêtes menées dans 19 pays avec les partenaires de la chaîne de valeur.

Ils ont, ensuite, testé et adapté les innovations conçues par le Programme de recherche rizicole du CGIAR – le Partenariat mondial de la science rizicole (GRiSP) – les groupes d’action d’AfricaRice, ainsi que les innovations locales par le biais de l’apprentissage participatif et des travaux de recherche avec des acteurs de la chaîne de valeur de la « première génération ».

La deuxième génération a permis l’accès aux technologies, aux connaissances et aux mécanismes institutionnels validés par le biais d’une formation des formateurs (en vue du renforcement des capacités), des visites réciproques et du matériel audiovisuel.


Une fois que ces mécanismes auront validé ces technologies, les partenaires de développement en tireront les enseignements et les principes pour les mettre à la disposition de l’ensemble de la communauté desservie par les pôles et au-delà, en vue d’atteindre l’impact de développement.

No comments:

Post a Comment