Thursday, August 3, 2017

Le Nigeria homologue des variétés de riz d’AfricaRice « tolérantes aux inondations »

Dans une percée technologique au Nigeria, qui connaît des inondations récurrentes et dévastatrices, deux variétés de riz à haut rendement, tolérantes aux inondations mises au point par le Centre du riz pour l’Afrique (AfricaRice) – FARO 66 et FARO 67 – ont été officiellement homologuées.

Les variétés tolérantes aux inondations ont été sélectionnées sur la base des notations de préférences des producteurs et des résultats des tests en station, multi sites et au champ effectués en partenariat avec l’Institut national de recherche sur les céréales (NCRI) et le Centre national pour le riz et le maïs (NRMC).

« Pour la première fois au Nigeria, les riziculteurs vulnérables des zones inondables auront accès à cette innovation très efficace, » a déclaré Dr Ramaiah Venuprasad, sélectionneur de riz de bas-fond à AfricaRice qui a dirigé l’équipe qui a obtenu ce résultat.

Les bas-fonds pluviaux représentent plus de 70 % des superficies totales emblavées en riz au Nigeria et sont exposés à des inondations récurrentes causées par de fortes pluies ou par le débordement de fleuves en crue à proximité.

Les pertes de rendement qui résultent des inondations peuvent aller de 10 % à la perte totale de la récolte. En 2012, lorsque le Nigeria a connu les pires inondations de ces quarante dernières années, les inondations ont causé une chute de la production rizicole de près de 22 %.

Les inondations pourraient être de plus en plus problématiques dans un contexte de réchauffement climatique mondial, car les études menées par AfricaRice sur les effets futurs du climat sur la riziculture projettent des augmentations massives des précipitations au Nord et au Nord-Ouest du Nigeria.

Au bout d’une semaine de graves inondations, la plupart des variétés de riz peuvent être gravement endommagées ou mourir. « Selon l’intensité des inondations, elles peuvent réduire les rendements, prolonger la durée de la croissance, et dans des cas extrêmes, anéantir totalement les cultures, » a affirmé Dr Venuprasad. « Cela s’est produit dans de nombreuses régions du Nigeria. »

Dr Venuprasad a ajouté que la seule solution possible pour aborder ce problème est d’utiliser des variétés tolérantes aux inondations. Son équipe a utilisé la sélection assistée par marqueurs pour introduire dans des variétés de riz nigérianes populaires un gène, appelé ‘SUB1’ qui confère aux plants de riz la tolérance à la submersion totale à court terme.

Cette technique a été utilisée avec franc succès en Asie en vue d’améliorer des variétés de riz populaires dotées de la tolérance à la submersion. Par exemple, Swarna-Sub1 (communément appelé ‘scuba rice’) est la première variété de riz à haut rendement tolérante à la submersion mise au point en Asie et homologuée en 2009. Plus de 1,3 million de producteurs cultivent cette variété en Inde.

Le succès de l’équipe de recherche de Dr Venuprasad permettra aux riziculteurs d’Afrique de bénéficier à présent de la technologie du gène SUB1. Dr Venuprasad a expliqué que les premières tentatives d’introduction des variétés SUB1 directement de l’Asie ont échoué, car ces variétés ne s’adaptaient pas localement. AfricaRice a alors décidé d’améliorer des variétés populaires adaptées aux conditions locales.

Soulignant les avantages des variétés tolérantes aux inondations mises au point pour le Nigeria, Dr Venuprasad a déclaré, « comparées à leurs parents, outre la tolérance à la submersion, leur potentiel de rendement est plus élevé. Elles se caractérisent aussi par une durée de croissance et une hauteur appropriées. » Tout comme leurs parents, ces variétés tolérantes ont des grains moyennement longs et fins, et présentent une tolérance modérée à la toxicité ferreuse.

En condition de submersion, FARO 66 peut avoir un rendement 80 fois plus élevé que celui de son parent FARO 52, qui ne peut pas survivre dans ce milieu. « Cela fait de FARO 66 une alternative avérée pour le semis dans des zones inondables, » a déclaré Dr Venuprasad. Même en condition de non-submersion, FARO 66 a présenté un avantage en termes de rendement de près de 6–11 % lors des essais multi sites et des essais au champ. Cette variété arrive à maturité une semaine avant son parent.

De même, FARO 67 a un rendement 10 fois plus élevé que celui de son parent FARO 60 en condition de submersion. Même en condition de non-submersion, FARO 67 a présenté un avantage en termes de rendement de près de 10–29 % lors des essais multi sites et des essais au champ. Les producteurs l’ont préféré du fait de sa hauteur et de la biomasse plus importante qui peut être utilisée comme fourrage ou paillis pour augmenter les rendements des cultures.

Les variétés tolérantes aux inondations résultent ainsi de la sélection de précision et ne sont pas des organismes génétiquement modifiés. Elles protègent les producteurs des périodes de courtes inondations et servent de garantie ; les producteurs sont rassurés et investissent dans des intrants agricoles tels que les engrais, ce qui donne des rendements rizicoles plus élevés.

Dr Venuprasad reconnaît qu’un facteur clé de ce succès a été le partenariat avec les systèmes nationaux de recherche agricole tels que NCRI et NRMC et avec les instituts internationaux tels que l’Institut international de recherche sur le riz (IRRI).

Le développement des variétés tolérantes aux inondations pour le Nigeria a été appuyé par le Projet « Riz tolérant au stress pour l’Afrique et l’Asie du Sud » financé par la Fondation Bill & Melinda Gates et dirigé par l’IRRI. Les lignées asiatiques SUB1 de l’IRRI ont été utilisées comme lignées donneuses du gène SUB1 dans le cadre de ce projet.

Les tests des variétés tolérantes aux inondations au Nigeria ont été appuyés par le projet « Seed scaling » financé par l’Agence américaine pour le développement international, le projet « Appui à la recherche agricole pour le développement de denrées stratégiques en Afrique » financé par la Banque africaine de développement et le projet « Mobilisation rapide des allèles pour l’amélioration des cultivars de riz en Afrique subsaharienne » financé par la Fondation Bill & Melinda Gates.

Le principal défi à présent est de produire suffisamment de semences de ces variétés et d’approvisionner rapidement les producteurs nigérians. « Il existe déjà un engouement pour les semences de variétés tolérantes aux inondations, » a affirmé Dr Venuprasad. Une feuille de route relative à la multiplication et à la distribution des semences aux producteurs avec l’aide des agences du gouvernement et des sociétés semencières privées est en cours d’élaboration.

L’impact potentiel de ces variétés tolérantes aux inondations est considérable au Nigeria, qui est le plus grand producteur de riz en Afrique de l’Ouest, et le second plus grand importateur de riz dans le monde. Le riz est un aliment important pour la sécurité alimentaire et aussi une culture de rente incontournable dans le pays.

Les variétés de riz tolérantes à la submersion sont également testées à travers le Groupe d’action sélection rizicole à l’échelle de l’Afrique pour leur capacité d’adaptation dans d’autres pays africains sujets aux inondations. Cinq variétés potentiellement tolérantes aux inondations sont en train d'être testées à Madagascar.

Parvenir à l’autosuffisance en production de riz est un important objectif de nombreux pays africains, y compris le Nigeria. Les variétés tolérantes aux inondations peuvent contribuer à atteindre cet objectif en boostant la production rizicole et en contribuant à réduire la dépendance à l'égard d'importations de riz de plus en plus coûteuses.

No comments:

Post a Comment