Friday, August 9, 2019

Vers une autosuffisance en riz à Madagascar : AfricaRice et ses partenaires concourent à l’augmentation de la production rizicole dans le Sud-Ouest


(Article de blog rédigé par Mme Irène Eliette Razafindraibe, UCOM, FOFIFA


Le riz est le produit emblématique de Madagascar. La consommation annuelle de riz par habitant est estimée à 138 kg en milieu rural et 113 kg en milieu urbain. Aliment de base de la population malgache, le riz est la principale culture vivrière dans la Grande Ile et 90 % des activités agricoles sont basées sur la riziculture qui est pratiquée par environ 2 000 000 de ménages. La filière riz constitue la première activité économique en milieu rural. L’autosuffisance en riz est un défi du gouvernement malgache.

Pour être autosuffisant en riz, il faudrait d’abord accroitre la production aussi bien en quantité qu’en qualité. Les perspectives d’augmentation de la production rizicole nécessitent entre autres la production et la valorisation des variétés améliorées, à plus haut rendement. Les variétés améliorées sont plus performantes et résilientes au changement climatique, que celles traditionnellement cultivées par les paysans. Leur productivité est rehaussée par l’utilisation des semences de bonne qualité, certifiées.

La vision de la Stratégie Nationale Semencière ambitionne de disposer  « De produits agricoles malgaches compétitifs, en abondance et de bonne renommée ». Par conséquent, son objectif est de « soutenir sur le long terme le développement du secteur agricole et agro-alimentaire et de contribuer ainsi, à la réduction de la pauvreté et à l’essor de l’économie nationale ». Il s’agit à cet effet de « promouvoir l’utilisation des variétés améliorées pour atteindre un développement rapide et harmonieux du marché des semences ». 

Pour ce faire, un des créneaux principaux demeure la professionnalisation de la filière semencière et l’utilisation de semences de qualité. Les indicateurs de résultats escomptés dans cette stratégie sont l’augmentation de 5 à 10% des surfaces emblavées avec des semences améliorées et l’augmentation de 10 à 50% des rendements selon les cultures et les régions.

La production, la disponibilité et l’accessibilité des semences certifiées devrait permettre de satisfaire les besoins pressants des producteurs.

Comment connaître les besoins réels des riziculteurs ?
Pour savoir, il faudrait les « associer à la sélection même des variétés pour qu’ils fasse un choix correspondant à leurs préférences ». C’est ce que l’on appelle la sélection variétale participative mieux connue sous le terme anglais PVS ou Participatory varietal selection.

Les riziculteurs du Bas Mangoky ont connu l’expérience, en vue de la production de semences de la prochaine saison culturale

Dans l’objectif de porter un appui direct aux producteurs de semences et riziculteurs, l’AfricaRice et le FOFIFA, dans le cadre du « Projet de Réhabilitation des Infrastructures Agricoles de la Région Sud-Ouest (PRIASO), » financé par la Banque Africaine pour le Développement, et à travers leurs programmes de sélection et d’amélioration variétale ont testé des nouvelles variétés de riz proposées pour la région Sud Ouest de Madagascar. La moyenne de rendement en paddy des variétés traditionnelles varie entre 4 et 5 tonnes/ha. Les nouvelles variétés sélectionnées s’adaptent aux conditions agroécologiques de la région et permettront d’obtenir au moins 20% supplémentaire de rendement.

Madagascar est le deuxième pays d’Afrique sub-saharienne en termes de superficies rizicoles irriguées : un million d’hectares, soit 30 % des terres agricoles. Le secteur irrigué est généralement représenté par les grands périmètres irrigués de superficie unitaire supérieure à 2 500 ha.

Avec une superficie équivalente à 5000 ha et un rendement de 6 tonnes et plus à l’hectare, la grande plaine du Bas Mangoky dans le Sud Ouest de Madagascar dispose d’un important potentiel et constitue certainement une des grandes régions productrices rizicoles à Madagascar.

Au travers du Projet PRIASO, une Convention associant l’AfricaRice, le FOFIFA et le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, incluant le  Service Officiel de Contrôle des Semences et des Matériels végétales (SOC) et la Direction Régionale de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche de la région d’Atsimo Andrefana, a été initiée, pour appuyer les Groupements de Paysans Semenciers de  la Région en production de semences et en techniques agronomiques. Cette convention comprend trois volets :
-        (1) Soutien à la production semencière,
-        (2) Augmentation de la production rizicole : Agronomie,
-        (3) Appui au développement durable de la production rizicole.
Cela a permis aux producteurs semenciers de se lancer dans le processus participatif de sélection variétale, avec l’assistance des chercheurs, afin d’identifier par eux même les variétés qu’ils préfèrent.

Les critères de préférence peuvent être évidemment la performance en termes de rendements, de résistance aux maladies et aux bio-agresseurs, de goût, d’autres attributs tels que le nombre de graines, le tallage, la pureté, taux d’humidité, la résistance à la verse, etc.

Les PVS ont été conduits dans les parcelles des paysans semenciers servant de sites de références à Namatoa,  Andranomanintsy, Tanandava et Angara. 18 variétés ont été utilisées dont 14 variétés provenant de l’AfricaRice et 4 variétés provenant du FOFIFA : X265, MR, 2598, Tox V5 ont servi de témoins. Les producteurs ont sélectionné 5 variétés de leurs choix pour la production de semences.

A charge pour le SOC ensuite de vérifier scientifiquement la valeur agronomique et technologique des variétés choisies, en rapport avec les caractères, l’homogénéité, la spécificité, la performance, le rendement et ensuite de procéder à la validation. L’objectif étant de procéder à l’homologation, une condition requise pour le classement des variétés sélectionnées dans le Catalogue National des variétés. Ce classement dans le Catalogue autorisera ainsi les GPS à la production de semences certifiées.

Une visite officielle d’évaluation des résultats des PVS conduits dans des parcelles des Groupements de Paysans Semenciers du Bas Mangoky a été organisée au mois de juin 2019. La Représentante de l’AfricaRice à Madagascar, Dr Gaudiose Mujawamariya avec la délégation du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, et l’équipe technique de l’AfricaRice, du FOFIFA, du SOC, et de la DRAEP, ainsi que les représentants des GPS et les riziculteurs de la région ont participé à cette visite où les paysans producteurs semenciers ont fait part de leurs expériences.

Par la même occasion, une démonstration d’équipements agricoles a été effectuée sous l’égide du Centre de Formation et d’Application en Machinisme Agricole ou CFAMA. Cette opportunité a été offerte aux GPS pour s’informer des avantages et des performances techniques des batteuses à pédale et d’autres matériels tels que les sarcleuses, semoirs, vanneuses.

L’autosuffisance alimentaire constitue actuellement une des engagements présidentiels. L’adhésion de Madagascar au Centre du riz pour l’Afrique (AfricaRice) depuis 2011 va dans le sens d’une amélioration de la sécurité alimentaire et d’un accroissement de la productivité rizicole.

AfricaRice est une organisation de recherche panafricaine leader œuvrant pour l’amélioration des moyens d’existence en Afrique par des activités scientifiques et des partenariats efficaces.

Contact :
-   Dr Gaudiose Mujawamariya, Représentante AfricaRice à Madagascar ; Tel : O34 14 951 08
-   Mr Randrianasolo Albert, Chercheur et Chef du Centre Régional de Recherche FOFIFA Sud-Ouest, Tuléar ; Tel : 034 14 950 05
-   Dr Raharinivo Viviane, Chercheur -Sélectionneur, FOFIFA ;
Tel : 034 14 950 58

No comments:

Post a Comment